Jour 94 – Sourire

Quand j’étais petite, c’était la grande mode des chaînes humaines. Celles qui partaient d’une personne et se répandaient à travers le monde (enfin, ça c’est ce qu’on nous promettait) grâce au partage croissant. J’ai participé à quelques-unes de ces chaînes, mais deux me reviennent particulièrement en mémoire. La première, c’était une chaîne de culottes (ouais, bon…) où on donnait sa taille à 5 personnes de notre choix, qui elles-mêmes la transmettaient à 5 personnes de leur choix à qui elles transmettaient également leur taille, et donc, ces 25 personnes que vous ne connaissiez pas forcément devaient chacune vous envoyer une culotte. J’ai pour ma part consciencieusement envoyé la culotte à l’adresse qui m’avait été transmise par la personne qui m’avait incluse dans la chaîne, mais n’ai jamais reçu de culotte à mon tour…

La seconde chaîne dont je me souviens se basait sur le principe du levain : on fait son pain avec du levain, et on garde une partie de la pâte crue qui servira de levain pour le pain suivant, et ainsi de suite. Dans cette chaîne, le levain s’appelait Hermann, on le recevait, on faisait un pain avec et on gardait deux petites boules de pâte, on les donnait à deux personnes différentes qui faisaient à leur tour leur pain avec, et retransmettaient des petites boules de pâte…

Il y a quelques temps, je lisais un article et j’ai réalisé que sourire fonctionne exactement pareil. Si si, je t’assure ! Fais l’expérience : le sourire est contagieux. Il se répand en partant d’une personne, comme une traînée de poudre. Et l’avantage, c’est que pour cela on n’a pas besoin d’envoyer une culotte à une inconnue ou de pétrir du pain.

smile-191626_640

Il y a un phénomène merveilleux dans le cerveau humain : les neurones miroirs. Je ne vais pas me lancer dans un grand cours de neurologie (j’atteindrais de toute façon très vite mes limites en la matière !), mais grosso modo, il s’agit de neurones qui nous permettent de reconnaître une émotion et d’en reproduire les signaux. Ainsi, quand une personne nous sourit, on lui sourit en retour. Et ça marche pour de vrai ! Essaie : souris à une personne de ton choix, et observe ce qu’il se passe ; même si tu ne l’as jamais vue de ta vie, cette personne, je suis prête à parier qu’elle va te sourire en retour.

Là où ça devient aussi super intéressant, c’est que d’autres études démontrent que plus on sourit soi-même, plus le cerveau nous envoie des hormones du bonheur. Et oui ! Le geste physique est associé à un puissant cocktail hormonal. Donc, plus tu souris, plus tu es heureux !

Alors voilà ce que je te propose : aujourd’hui, demain, tous les jours, fais de ceci une règle : souris, souris à tout le monde. Souris à ta famille au réveil, souris à la caissière, souris à tes collègues, souris à la personne derrière son guichet qui a l’air bien fatigué. Souris aux autres conducteurs quand tu attends au feu rouge, souris aussi à tes clients nerveux, souris aux gens dont tu croises le regard sur le trottoir ou dans la file d’attente, souris au serveur, souris au commis d’épicerie à qui tu demandes une information, souris au policier qui fait la circulation ou à la femme de ménage.

Plus tu souris, à tout le monde, tout le temps, plus tu vas te sentir heureux. Et les neurones miroirs aidant, la personne à laquelle tu souris va à son tour sourire, peut-être sourire à d’autres personnes qu’elle va croiser sur son chemin, elle va se sentir plus légère, et ces autres personnes, leurs neurones miroirs s’activant également, vont à leur tout se mettre à sourire….. et ainsi de suite !

mouth-2361675_640

Alors je sais, tu vas me dire que parfois ta journée n’est pas facile, que tu es énervé, stressé, pas réveillé, épuisé. Que tu n’as pas le cœur à sourire, et que d’ailleurs, même en y réfléchissant bien, tu n’as absolument aucune raison de sourire. À cela, je te répondrai seulement que justement, c’est dans ces jours-là que le sourire est d’autant plus important. C’est maintenant qu’il va t’aider à passer au travers de ta journée, qu’il peut même la transformer en une belle journée. Allez, essaie ! Tant pis si ton sourire est timide au départ, il sera quand même là, et petit à petit, il s’agrandira pour finir par être un grand, large, franc sourire ! Et puis, souviens-toi de ce qu’il se passe quand tu es en présence de quelqu’un qui fait la tête, qui passe une mauvaise journée et qui maugrée dans son coin ? Là aussi, les neurones miroirs s’activent, ayant tendance à te mettre toi aussi dans une humeur maussade. Le but de se forcer à sourire, c’est d’inverser la tendance !

Ce que je te propose aujourd’hui, c’est donc un tout petit rien, un sourire, un effort minuscule, mais avec une retombée positive énorme ! Prêt à changer le monde, un sourire à la fois ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s