Jour 97 – Trier ses déchets pour prendre soin du monde

Bon, aujourd’hui, on va se parler de planète toi et moi. Ou plutôt, de ce qu’on peut faire pour en prendre soin, et le b.a. ba ça me semble être de trier ses déchets ! C’est facile et ça devient un réflexe rapidement, alors si tu ne le fais pas encore, viens par là, je vas t’aider à avoir des pistes. L’idéal, on s’entend, c’est de les réduire au maximum. Mais déjà, trier, ce serait pas mal !

Lorsque je vais en France, je suis toujours agréablement surprise par l’organisation du tri des déchets. Et puis, je reviens ici, et là, c’est la grosse claque à chaque fois. Des poubelles de tri remplies de trucs non recyclables, des difficultés astronomiques à accéder au compost communautaire bien loin des initiatives de la ville de Paris par exemple, des citoyens pas toujours engagés (je fais des généralités, je sais ; il y a bien sûr plein de gens qui trient leurs déchets ici aussi. Je ne fais que relever une tendance que je note). Au printemps, je suis allée à une conférence de Béa Johnson. Si tu ne la connais pas, laisse-moi te brosser le portrait en quelques mots. Béa Johnson, c’est la fille qui a écrit Zéro déchet et qui tient le site du même nom, et qui vit sans produire de déchets avec sa famille de 4 personnes depuis 2008.

Je te referai un de ces jours un topo sur ce mode de vie, qui m’intéresse beaucoup et vers lequel je tends (même si bon, il y a encore du progrès à faire… mais Rome ne s’est pas construite en un jour !). En attendant, je te propose de te mettre le pied à l’étrier avec un geste tout simple : trier. Parce qu’au début de cette conférence, il y avait un monsieur qui travaille au centre de recyclage de la ville qui est venu nous supplier de trier. Oui, littéralement : nous supplier.

wheelie-bin-2270582_640

Cet article arrive comme une réaction, un ras-le-bol. Parce que vois-tu, au travail, je trie tous les soirs les poubelles de mes collègues. Tu me diras, je ne suis pas obligée de le faire, en soi. C’est juste que quelque part, un (gros) bout de mon cerveau refuse de jeter tout ce qui pourrait ne pas être perdu, et refuse de comprendre comment et pourquoi on peut ne pas vouloir trier ses déchets. Alors je veux bien être officiellement la fille « nature » de l’équipe, celle qui fabrique son shampoing et qui fait son pain, mais ça me semble tellement évident de trier ! J’avais même, dans mon ancien appartement, une propriétaire qui refusait d’installer pour l’immeuble un container de récupération du recyclage. J’ai aussi rencontré, la même année, une fille qui refusait de trier ses déchets parce que son bac de recyclage était sur son balcon et qu’elle n’avait pas envie d’ouvrir la porte, ça faisait trop d’efforts. (???) Et là, je bloque.

D’autant que sans un minimum d’autodiscipline sur la question, j’ai l’impression qu’on court droit à la catastrophe. Création du 6ème continent, planète jonchée de déchets, monde abîmé et humanité qui en pâtit… on réagit ? Trier, c’est certes prendre soin de la nature (et Dieu sait qu’on veut prendre soin de la nature !) mais c’est aussi prendre soin de soi, des générations à venir, de ses enfants, de ses petits-enfants… C’est vital.

Chaque chose à sa place, une place pour chaque chose

Trier ses déchets, c’est facile en autant qu’on comprenne que chaque chose à sa place. Une fois qu’on a cette clé, le reste découle tout seul !

Le recyclage à la maison : chaque commune ou municipalité a son fonctionnement, ses poubelles de couleurs diverses, mais en gros beaucoup de choses peuvent être recyclées ! Bouteilles d’eau, carton, papier, verres… Tout ça peut être réutilisé ! Pense à te procurer un guide auprès de ta mairie ! Tout ça se répartit naturellement dans les bacs et est ramassé régulièrement… Hop !

Le compost : la grosse majorité des déchets organiques, soit les épluchures, les cheveux, certains poils de brosse à dents d’origine naturelle, etc. peut être compostée. Ce compost servira ensuite d’engrais au potager ou aux plantes vertes ! On retourne à la terre ce qui lui appartient, en gros. Si tu n’as pas de jardin, il existe de nombreuses solutions comme le lombricconposteur ou les composts communautaires. Facile !

Les piles, batteries, appareils électroniques : beaucoup de grandes enseignes proposent des bacs de récupération pour ces petites choses-là, terriblement polluantes. À ne surtout pas mettre à la poubelle ! Il suffit d’y consacrer une petite boîte chez soi et d’emmener la boîte quand on va dans un lieu où on pourra la vider.

Les cartouches d’encre : idem, surtout pas à la poubelle ! Les magasins les reprennent souvent, ou mieux, les rechargent. On pense juste à les emmener quand on a besoin de faire le plein.

Les gros encombrants : je suis toujours agacée quand je vois des encombrants sur le trottoir. Ça mange l’espace public en attendant que les poubelles soient enlevées et pour la plupart, ils pourraient être réutilisés. Pense à des associations qui récupèrent les choses de seconde main, ou aux bricoleurs qui seront ravis de leur donner une seconde jeunesse. Sinon, déchetterie ! Là bas, il y aura forcément un bac approprié.

Le tout-venant : tout le reste va à la poubelle, la vraie, l’antique. Le but du jeu étant de la remplir le moins possible. Le tri commence dès l’achat à mon sens, en achetant plutôt une bouteille en verre qu’une bouteille qui ne pourra jamais être recyclée par exemple, ou des légumes en vrac plutôt que sous plastique. Mais comme personne n’est parfait (même si ça s’en vient ^^), le reste des déchets va donc à la poubelle. À la maison, on la descend déjà trois fois moins qu’avant… On progresse !

rubbish-495213_640

Comment on s’organise ?

On fait au plus simple : un bac pour chaque chose que l’on vide régulièrement (à moins que tu n’aies un ramassage de poubelles de recyclage, petit chanceux). Honnêtement, ça s’organise plutôt facilement, y compris pour le compost. Et plus tu diminueras le volume de tes déchets de toute façon, moins les bacs prendront de place. CQFD.

Pour ne pas se perdre, je propose une feuille récapitulative aimantée sur le frigo, ou, mieux, un fichier sur ton smartphone toujours à portée de la main. En cas de doute, inévitable au début (« et ça, ça va dans quel bac ? Celui-là ? Tu es sûr ? Moi je l’aurais plutôt mis là »), il suffit de consulter le petit guide. Il est généralement disponible auprès de la municipalité, ou à défaut, du centre de tri le plus proche.

À l’extérieur, même combat ! Ce n’est pas parce qu’on sort qu’on bazarde tout dans la première poubelle venue, en vrac. Si je vais pique niquer : j’emporte des sacs avec moi et je les vide dans des poubelles appropriées quand ça redevient possible. Ou mieux, je m’arrange pour ne pas avoir de déchets à l’issue du pique-nique.

Alors, tu vois, ce n’est pas compliqué de trier. Sérieux. En fait, je crois que c’est surtout une question de réflexe. Une fois qu’il est pris, tout est simplissime, on ne se pose plus la question finalement. Et le monsieur de la conférence nous a expliqué ce que deviennent nos déchets : des routes, des vêtements. Alors j’ai beau rester convaincue, en mon for intérieur, que ne pas produire de déchets (ou le moins possible) reste idéal, il n’empêche que trier est un premier pied à l’étrier (tu le vois le jeu de mots ? 😂). Et que rien n’empêche de réduire petit à petit le volume de ce qu’on produit.

Mais je te reviendrai avec ça bientôt. Je te raconterai mes galères dans la réduction de mes déchets et les situations cocasses que ça engendre dans la vie quotidienne. En attendant, raconte-moi comment ça se passe, pour toi. Partageons les expériences, parce que si tout seul on va plus vite, c’est sûr qu’ensemble, on va plus loin.

 

Et toi, le tri ? Réflexe ou casse-tête ?

 

Bouteille à la mer : pour un projet, je suis présentement à la recherche de personnes qui éprouvent de la joie dans leur travail et/ou leurs projets et/ou leur vie, qui auraient envie de partager la façon dont c’est un moteur pour eux. Si c’est ton cas et que tu as envie de témoigner, contacte-moi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s